A BACCARAT, DANS L’ATELIER FAMILIAL, ALEXANDRE POULAILLON CÔTOIE DES PEINTRES EN LETTRES. RENCONTRES FONDATRICES. A 16 ANS, IL INTÈGRE L’ÉCOLE BLOT À REIMS Où, PARTICULIÈREMENT INTÉRESSÉ PAR LE MOTIF ET L’ORNEMENTATION, IL APPREND LE MÉTIER DE PEINTRE-DÉCORATEUR.

Chez Jean Parrot, peintre-décorateur à Paris, Alexandre Poulaillon suit un apprentissage exigeant. Sur des chantiers d’exception, il apprend les subtilités de la couleur, des matières, des gestes en abordant les techniques du métier : bois, marbres et ciels peints, dorures à la feuille, patines, trompe-l’œil, filage.

Parallèlement, en indépendant, Alexandre Poulaillon collabore avec des entreprises de décor peint sur des chantiers privés, hôtels et restaurants de luxe en France et à l’étranger. A partir de 2003, il intervient également auprès d’entreprises de restauration de monuments historiques.

En 2011, il découvre les papiers dominotés, presque oubliés depuis plus de deux siècles. Fasciné, il décide de les rééditer de manière artisanale en les adaptant au style contemporain.

En 2012, il crée ATELIER POULAILLON à Mulhouse, ville dont l’histoire est inspirante. Aux 18e et 19e siècles, cette ville joue un rôle central dans l’essor de l’impression sur étoffe et du papier peint en Europe. Mulhouse continue d’abriter des lieux de patrimoine qui nourrissent l’imaginaire et d’offrir un héritage unique dans les arts décoratifs.

Au-delà d’être un lieu de passion où s’exercent techniques et savoirs-faire artisanaux, où se développent des projets atypiques ou classiques, toujours surprenants et minutieux, ATELIER POULAILLON est un lieu de recherche, d’exploration et d’expérimentation.